L'analyse de l'eau

Le garant d'une eau limpide et de son équilibre est le pH. L'analyse de l'eau consiste à vérifier le taux de désinfectant de la piscine à l’aide d’une trousse d’analyse. D'une manière générale, il vaut mieux utiliser les trousses à pastilles car pour le chlore la DPD1 mesure le chlore libre, c’est-à-dire le chlore qui est réellement efficace. Les trousses à goutte mesurent le chlore total c’est-à-dire le chlore libre + les résidus de chlore (chloramine responsable de l’odeur du chlore). Pour avoir la même analyse avec les pastilles, il faut ajouter DPD1 et DPD3.

Le taux de chlore résiduel libre doit être compris entre 0,5 et 0,8 ppm.

La mesure du pH peut sa faire par pastille (Phenol red) ou par goutte. Le résultat est le même. Le taux de pH doit être compris entre 7,2 et 7,6 en fonction du PH d’équilibre de votre piscine.

La mesure par bandelettes est aussi une bonne solution car elle est rapide, pratique mais néanmoins elle est moins précise que la mesure avec les pastilles.

Le pH indique le degré d’acidité ou d’alcalinité de l’eau. Il se mesure par une valeur comprise entre 1 et 14 :

  • si le pH est égal à 7 l’eau est neutre
  • si le pH est supérieur à 7 l’eau est alcaline (basique)
  • Si le pH est inférieur à 7 l’eau est acide

La majorité des produits de piscine se situent dans la gamme de pH compris entre 7 et 8, mais en fonction de la qualité de l’eau, le pH d’équilibre sera différent.

L'élévation de la température de la piscine ainsi qu'un nombre important de baigneurs augmentent les variations du pH, ce qui oblige à corriger le pH plus souvent.

Le PH d’équilibre

Le PH d’équilibre est le pH idéal de la piscine, lequel dépend de l’eau de remplissage. Pour calculer ce taux, il faut utiliser la balance de Taylor. C’est un diagramme qui en fonction du TH (dureté de l’eau), du pH et du TAC ou alcalinité (taux de bicarbonate) détermine le point d’équilibre. Au dessus de ce point, il y a entartrage (précipitation de sel), en dessous l’eau est dite agressive, notamment pour les accessoires et les revêtements en ciment.
D'une manière générale; les eaux dures en piscine ont les inconvénients suivants :
- irritation de la peau et des yeux
- paroi rugueuse
- entartrage des filtres
De même les eaux trop douces provoquent :
- corrosion des parties métalliques
- corrosion des parois pour les piscines en béton
- irritation des muqueuses

La mesure du pH s’effectue une fois par semaine. Vous pouvez utiliser une trousse d’analyse mais attention, elle possède une limite de lecture : 8,2 au max et 6,8 au mini. Lors de la lecture si votre pH est au maximum il se peut qu’il soit à 9 ou 14. C’est ce qu’on appelle le piège du pH. En effet, l’échelle du pH est logarithmique c’est-à-dire que de 7 à 8 on multiplie par 10 mais de 7 à 9 on multiplie par 100. Voilà pourquoi on utilise des quantités importantes de PH moins.

Réguler son PH

Le moyen le plus simple est d’installer une pompe pH. Une sonde pH placée sur le circuit de filtration analyse en permanence le pH de l'eau et donc le corrige dès qu’il y a un écart de 0,1. Cela entraîne donc une économie de produit.
Si vous n’avez pas de pompe pH il faut abaisser le pH avec du pH moins en tenant compte que la courbe du pH est logarithmique, donc plus vous attendez plus il vous faudra mettre de produit; de plus les doses indiquées sur les bidons n’en tiennent jamais compte.

Pour abaisser le pH je préfère utiliser le pH moins liquide que de l’acide chlorhydrique. D’une part c’est moins cher et plus acide car le pH moins liquide (acide sulfurique) est plus concentré et n’influence pas le TAC (moins que l’acide chlorhydrique qui peut précipiter les carbonates).

L'astuce

Le pH est lié au niveau de gaz carbonique dissous dans l’eau. En cas de remous, il y a extraction des gaz, ce qui entraîne une variation brusque du pH. Evitez donc de tourner vos buses de refoulement vers le haut, de laisser en marche la nage à contre courant lorsqu’il n’y a pas de baigneurs et les cascades d’eau.